LE MAGASIN 01 43 38 15 24
Pressothérapie, Siège ergonomique, Incontinence... Tout pour votre santé !
SERVICE CLIENT 01 43 67 15 15
  • Satisfait ou remboursé Satisfait ou remboursé
  • Paiement sécurisé Paiement sécurisé
  • 98% de clients satisfaits 98% de clients satisfaits
  • SAV fiable & disponible SAV fiable & disponible
  • + de 1500 références + de 1500 références

Luminothérapie

La luminothérapie est un traitement qui consiste, en période hivernale, d'exposer ses yeux à une source de lumière, proche de celle du soleil. Les séances de luminothérapie permettent de lutter contre la dépression saisonnière et le blues hivernal. Pour cela, il existe différents modèles de lampes de luminothérapoie et de réveil lumière.

Découvrez l'intégratilé de notre article sur la luminothérapie en cliquant ici.

produits par page

Définition de la luminothérapie / Histoire des origines jusqu'à 2013

La luminothérapie est un traitement qui consiste pendant les mois d'hiver à exposer les yeux quotidiennement à une source de lumière blanche, proche de la lumière du soleil. Elle contribue à traiter la dépression saisonnière, les troubles du sommeil et encore le décalage horaire. Utilisée à titre préventif, elle peut éviter le développement de la dépression saisonnière.

Norman Rosenthal

En 1984, le psychiatre américain Dr. Norman Rosenthal a réussi à démontrer le lien entre Trouble Affectif Saisonnier (TAS en français ou SAD « Seasonal Affective Disorder » en anglais) et le manque de lumière solaire. La dépression saisonnière fait son apparition en hiver, avec l'arrivée des journées plus courtes, le changement d'horaire et la forte baisse de l'intensité lumineuse. Elle disparaît normalement avec l'arrivée des beaux jours. Elle se manifeste par une humeur dépressive perçue comme un état permanent de tristesse, un manque d'énergie, des troubles du sommeil entrainants une fatigue chronique et des réveils difficiles, ainsi que des problèmes de poids dus à un appétit anormalement grand.

C'est une maladie répandue : dans les pays nordiques 36 % de la population souffrent du trouble affectif saisonnier (TAS) et 15% supplémentaires souffrent d'une forme plus légère, la déprime hivernale, souvent appelée aussi le blues de l'hiver. 75% des personnes atteintes par cette affection sont des femmes. Si vous pensez souffrir des symptômes du TAS nous vous conseillons vivement d'en parler à votre médecin traitant.

Le lien entre lumière et dépression s'explique par le dérèglement de notre horloge biologique interne. On a constaté chez les individus souffrant de TAS un niveau particulièrement élevé de mélatonine, l'hormone du sommeil, pendant la journée. Ceci explique la fatigue et l'état dépressif. La lumière, qui donne à travers les yeux (la rétine) des signaux au système nerveux, induit un abaissement du niveau de mélatonine pendant la journée et une augmentation du niveau du neurotransmetteur sérotonine, qui a un effet antidépresseur et de régulateur d'appétit. Ainsi l'apport quotidien du bon niveau de luminosité permet de retrouver un rythme biologique normalisé et de combattre d'une manière efficace les TAS.

En plus de son efficacité contre le trouble affectif saisonnier la luminosité contribue également à :

  • Faciliter le sommeil en agissant sur l'insomnie et l'éveil matinal précoce
  • Réduisant les problèmes liés au décalage horaire, que ce soit des voyages intercontinentaux en avion ou le travail de nuit
  • Réduction des crises de boulimie saisonnières
  • Améliorer le sommeil de personnes âgées atteintes de démence

Modèles de Lampes : 5 000 lux ou 10 000 LUX

L'intensité lumineuse d'une journée d'été ensoleillée varie entre 50 000 et 130 000 lux. Par contre pendant une journée d'hiver l'intensité lumineuse n'atteint que 2000 à 20 000 lux. Dans un bureau bien éclairé la luminosité n'atteint que 400 - 1000 lux, à la maison elle est encore plus faible avec seulement 50 -100 lux.

Ces chiffres montrent la baisse dramatique de la lumière solaire entre les saisons. Le meilleur moyen pour combler ce déficit en hiver est de s'exposer à une source de lumière artificielle blanche émise par une lampe de luminothérapie.

L'apport standard des appareils en luminothérapie est de 10 000 lux pendant 30 minutes. Le plus efficace serait donc d'opter pour une lampe d'une puissance de 10 000 lux. Une lampe de luminothérapie de plus faible puissance, par exemple de seulement 2 500 lux, prolongerait la durée de la session de luminothérapie à 2 heures. La distance entre le visage et la lampe joue également un rôle. Une lampe qui dégage 10 000 lux à 30 cm ne dégagera que 2 500 lux à 80 cm de distance.

Idéalement on commence la journée avec une session de luminotherapie de 30 minutes, par exemple le temps du petit déjeuner. On peut également installer une lampe de luminothérapie de plus faible intensité par exemple de 2500 lux au bureau pour une session plus longue. Il est conseillé de commencer le traitement graduellement par des séances de 10 à 15 minutes par jour. Les effets se font généralement sentir au bout de 4 semaines. On démarre les sessions en octobre et on les poursuit jusqu'en mars / avril.

Conseils pour choisir la bonne lampe de luminothérapie :

  • Votre lampe de luminothérapie doit être munie d'un écran à diffusion homogène qui filtre les rayons ultraviolets (UV),
  • Préférez une lampe qui fournit de la lumière blanche. Assurez-vous qu'elle ne projette pas de lumière UV. L'efficacité de la lumière bleue, qui est parfois proposée, n'est pour le moment pas prouvée,
  • Rassurez-vous que la source de lumière peut être projetée vers le bas en direction des yeux pour éviter l'éblouissement et l'aveuglement,
  • Optez pour des ballasts à haute efficacité pour éviter les scintillements qui pourraient causer des maux de tête,
  • Choisissez un écran d'au moins 74 cm2 pour avoir une surface d'émission de lumière suffisante large,
  • Privilégiez des appareils de luminotherapie qui respectent la norme CE Médical et en particulier la directive européenne 93/42/ CEE

Haut de page