Incontinence

Incontinence 

Incontinence

Livraison offerteL'incontinence urinaire touche aujourd'hui plus de 3 millions de personnes en France. Les personnes touchées ne sont pas uniquement les seniors comme nous avons tendance à le penser. La fuite urinaire est un handicap dont on n'ose pas parler par honte, par gêne. Pourtant, des solutions existent. L'une d'entre elles est la protection urinaire. La protection urinaire est souvent appelée couche pour adulte ou change complet. Grâce aux développements technologiques, la couche adulte d'aujourd'hui est particulièrement fine, très discrète et assure un maximum de sécurité. Elle permet donc aux personnes incontinentes de garder leur rythme de vie habituel et surtout de continuer de sortir librement.

Retrouvez l'ensemble de notre dossier sur l'incontinence : définition de l'incontinence, quelles sont les causes, les traitement existants...

par page
Affichage 1 - 45 sur 95 produits
Affichage 1 - 45 sur 95 produits

TOUT CONNAITRE SUR L'INCONTINENCE

 

Incontinence Urinaire : Définition – Que faire ? Quelles solutions ? Qui consulter ?

 

Le phénomêne de l’incontinence :

La fuite urinaire touche environ 5 millions de personnes en France. Malgré le nombre élevé de personnes incontinentes, aborder ce sujet provoque encore une sensation de gêne. On a tendance à croire que cette maladie ne touche en général que les séniors alors qu’elle peut également concerner les plus jeunes.

La moyenne d’âge des patients incontinents est d’environ 51 ans. Prês de 15,5 % des femmes souffrent de fuites d’urines involontaires contre 10,6 % des hommes ayant entre 40 et 49 ans.

Les personnes souffrant de pertes urinaires ont généralement honte d’en parler à leur entourage ou de consulter un médecin. Les études montrent que, si 3 femmes sur 10 sont victimes de fuites urinaires à un moment de leur vie, moins de la moitié d’entre elles osent consulter.

 

Un handicap dont on n’ose pas parler :

Beaucoup de personnes atteintes de fuites urinaires préfêrent cacher ce problême à leurs proches.

Bloquées par la honte, elles n’arrivent même plus à trouver le courage d’en parler à leur médecin. Ce dernier est cependant le mieux placé pour donner des conseils sur la maniêre la plus appropriée de traiter ou de gérer cette maladie. Il est également le seul qui puisse lui prescrire un traitement adéquat.

Les personnes souffrant de fuite urinaire doivent de ce fait apprendre à dépasser leur gêne et oser aller vers les autres pour bénéficier de leur soutien.

haut de page  

Le fonctionnement normal de l’appareil urinaire :

L'appareil urinaire est pratiquement le même chez l'homme et chez la femme, à l'exception notable de l'urêtre. En effet, chez l’homme, l’urêtre est plus long et se prolonge dans le pénis tandis que chez la femme il débouche au niveau de la vulve.

Le sang circule dans les reins pour y être épuré de ses « déchets ». Le liquide qui en résulte, l'urine, passe ensuite dans les uretêres (fins canaux prenant naissance à la sortie des reins et allant à la vessie) pour séjourner dans la vessie en attendant d'être évacué.

La vessie contient au maximum 450 ml d’urine. Lorsqu’elle est pleine, des capteurs nerveux situés dans sa paroi vont envoyer un signal au cerveau. Le cerveau nous informe alors de la nécessité d’uriner. La vidange de la vessie, encore appelée miction, est rendue possible par un mécanisme de contraction de la paroi vésicale et de relaxation du sphincter urinaire. Ce dernier imite le rôle d’un robinet qui s’ouvre pour évacuer l’urine et se referme par la suite pour garantir la continence.

Une personne normale peut évacuer volontairement jusqu’à 2,7 litres d’urine par jour. Ce volume s’explique par une fréquence de 6 mictions par jour d’une quantité maximale d’urine de 450 ml.

Anatomie de l’appareil urinaire :

Anatomie appareil urinaire

A moins qu’il ne s’agisse d’une vue postérieure (ce qui ne semble pas être le cas au vu de la disposition vasculaire),
les reins droit et gauche sont inversés. C’est le droit qui devrait se situer plus bas.

 

Anatomie de la femme :

Anatomie de la femme

Anatomie de l’homme :

Anatomie de l'homme

Haut de page  

L’incontinence urinaire :

La fuite urinaire est une évacuation involontaire d’urine. Elle témoigne de l’existence d’un dysfonctionnement de l’appareil urinaire et ne peut donc pas être considérée comme une pathologie à part entiêre mais plutôt comme un symptôme.

Les personnes âgées ainsi que celles qui viennent de subir une intervention chirurgicale, généralement au niveau de la prostate, sont les plus touchées par cette perte urinaire.

L’incontinence urinaire peut se présenter sous plusieurs formes :

L’incontinence urinaire d’effort :

L’incontinence urinaire d’effort est la forme la plus fréquente d’incontinence. Elle touche essentiellement les femmes. Elle se manifeste par l’émission incontrôlée d’urine lors de la réalisation d’efforts, parfois minimes. Elle peut survenir lors du port d’une charge lourde, d’un éternuement mais aussi lors d’un éclat de rire. Le sphincter urinaire, dont le tonus est devenu insuffisant, est alors incapable d’assumer son rôle et laisse l’urine s’échapper, occasionnant ainsi la fuite urinaire.

L’incontinence urinaire par impériosité :

La fuite d’urine par impériosité survient au décours d’une envie pressante, soudaine et il devient alors impossible de se retenir. Les urines s’écoulent ainsi sans contrôle. On parle aussi d’incontinence urinaire par hyperactivité vésicale car la vessie se contracte de façon inopinée et il en résulte une fuite. Ce phénomêne concerne environ 25% des femmes atteintes d’incontinence urinaire.

L’incontinence urinaire mixte :

L’incontinence urinaire mixte est une forme d’incontinence associant une incontinence urinaire d’effort et une incontinence par impériosité. Elle concerne environ 25% des femmes présentant des fuites.

L’incontinence urinaire par regorgement :

La fuite urinaire provoquée par une vessie pleine à ras bord est également appelée incontinence par regorgement ou par trop-plein. Elle associe à la fois une rétention et une perte d’urine. Dans ce cas, la personne dont la vessie est remplie en permanence ressent l’envie d’uriner mais n’y parvient pas. L’effet de trop plein exerce une forte pression sur sa vessie d’où une fuite urinaire. L’urine est alors évacuée goutte à goutte. Les hommes ayant des problêmes de prostate sont les premiêres victimes de cette fuite urinaire.

L’incontinence urinaire d’origine neurogêne :

Ce type d’incontinence est associé à une perturbation du systême neurologique. Les personnes atteintes d’incontinence urinaire d’origine neurogêne ont des difficultés à utiliser normalement les toilettes notamment dans les cas de :

  • Maladie d’Alzheimer
  • Maladie de Parkinson
  • Confusion mentale
  • Certaines dépressions nerveuses três marquées
  • Problêmes liés au déplacement tels qu’une fracture, une lésion au niveau de l'articulation de la hanche

L’Enurésie :

La fuite d’urine durant le sommeil, également appelée incontinence urinaire nocturne ou énurésie, se produit généralement chez les enfants en bas âge ou chez ceux qui sont assez grands pour se retenir mais qui n’y arrivent pas. L’écoulement urinaire durant le sommeil touche également certains adultes suivant un traitement à base d’antidépresseurs ou d’antipsychotiques.

Haut de page  

L’incontinence chez la femme, la jeune femme et la femme enceinte :

En général, les femmes sont plus touchées par les fuites urinaires que les hommes pour des raisons essentiellement anatomiques notamment du fait de la faible longueur de leur urêtre. (c.f. « Le fonctionnement normal de l’appareil urinaire : Anatomie »).

 

Les principales causes de l’Incontinence urinaire chez la femme

L’incontinence urinaire d’effort

L’écoulement involontaire de l’urine à l’effort est causé par la faiblesse des muscles du périnée et une hypermobilité du canal de l’urêtre en raison d’un défaut de soutênement. Ne disposant pas d’assez de force pour contrôler la pression provoquée par les efforts physiques, les muscles du périnée n’arrivent plus à jouer leur rôle d’où un écoulement involontaire de l’urine. Ce cas est fréquent dans ces circonstances :

  • Le port de charges lourdes
  • Une quinte de toux
  • Un éclat de rire
  • Un éternuement

L’incontinence urinaire par Impériosité ou Urgence mictionnelle

La fuite urinaire suite à une envie pressante s’explique par l’incapacité d’une personne à contrôler son envie d’uriner d’où une fuite instantanée. Celle-ci peut se produire de jour comme de nuit.

L’Incontinence urinaire mixte

Dans ce cas, les 2 formes d’incontinence, l’incontinence à l’effort et l’incontinence par impériosité, sont retrouvées chez une même personne combinant les 2 types de symptômes. Souvent l’un de ces symptômes sera plus gênant que l’autre.

Causes des incontinences chez la femme

Chaque type d’incontinence est relié à une cause spécifique.

Causes de l’incontinence urinaire d’effort

Plusieurs éléments sont à l’origine de ce type de fuite urinaire :

  • Les traumatismes

    Les traumatismes suite à des problêmes de santé, tels que les interventions chirurgicales et les complications relatives à la grossesse, peuvent engendrer une fuite urinaire à court ou à long terme.

    En effet, l’accouchement peut provoquer une déchirure au niveau du érinée. Cette déchirure est à l’origine de 50 % des cas de fuite urinaire à l’effort. Elle est généralement causée par :

    • Une premiêre grossesse
    • Un gain de poids, supérieur à 13 kg
    • Un poids supérieur à 4 kg pour un bébé
    • Un périmêtre crânien du bébé de plus de 35 cm
    • Une épisiotomie qui est une incision chirurgicale ayant pour objectif de faciliter l’accouchement
  • L’obésité

    Les personnes atteintes de surpoids stockent des excédents de graisse. Ces amas de graisse exercent une pression constante sur la vessie, favorisant le déclenchement d’une fuite urinaire à l’effort. Il est important d’inciter les personnes en surcharge pondérale à perdre du poids, ce qui peut améliorer leur trouble.

  • La ménopause

    Les femmes arrivées au stade de la ménopause subissent des bouleversements hormonaux à l’origine notamment d’une atrophie des muscles du périnée. Il peut s’en suivre un relâchement de la tonicité de ces muscles entrainant ainsi une fuite urinaire à l’effort.

  • Le port de lourdes charges

    Les diverses activités requérant le port de lourdes charges telles qu’un déménagement ou la pratique intensive de sport favorisent l’écoulement involontaire d’urine.

  • Les toux

    Les toux sont généralement associées au tabagisme. Elles font partie des causes de fuite urinaire d’effort.

  • La constipation
  • La forte pression exercée par une personne lors de la défécation de façon chronique peut engendrer une fuite urinaire d’effort.

Causes de l’incontinence urinaire d’urgence mictionnelle

Les causes de l’incontinence urinaire d’urgence mictionnelle sont le plus souvent liées à une atteinte de la paroi de la vessie. Des fuites urinaires ont lieu suite à une contraction vésicale qui se produit sans raison apparente.

Certains facteurs peuvent être identifiés comme étant à l’origine de ce phénomêne tel que les cystites et les infections urinaires ou le cancer de la vessie. Ces pathologies nécessiteront la réalisation d’un bilan médical approfondi avant traitement.

Ce type de perte urinaire est aussi fréquent chez les personnes souffrant de maladies neurologiques telles que la sclérose en plaques et la maladie de Parkinson.

Haut de page  

Solutions aux incontinences urinaire chez la femme

Deux types de traitements sont mis en avant pour venir à bout des fuites urinaires féminines. Le premier fait appel à la rééducation des muscles du périnée et le deuxiême à des médicaments.

Cependant, dans des cas extrêmes, la chirurgie est nécessaire.

Rééducation périnéale

La rééducation du périnée vise à traiter la fuite urinaire d’effort et, dans certains cas, l’écoulement involontaire de l’urine suite à une envie pressante. La rééducation périnéale est utilisée pour augmenter la force et la durabilité des contractions des muscles du périnée. L’amélioration de la qualité des contractions du sphincter pourra permettre d’améliorer la continence urinaire.

Cette technique aide les personnes incontinentes :

  • À entretenir la contraction musculaire
  • À prévenir la réaction du périnée selon les mouvements du corps
  • À lutter contre le blocage surgissant parfois avant d’uriner.

Le résultat d’une rééducation périnéale est positif dans 80 % des cas. Cependant, la patiente doit suivre une quinzaine de séances à une fréquence de 2 à 3 fois par semaine pour obtenir des résultats.

Cette rééducation traite la perte urinaire causée par la fuite urinaire d’effort et dans certains cas par la fuite d’urine par impériosité.

Médicaments : une solution pour traiter les fuite urinaires chez la femme

Les fuites urinaires mixtes et les pertes urinaires suite à une envie pressante peuvent être traitées avec des médicaments.

Ce type de traitement a pour objectif de régler les problêmes liés à l’hyperactivité de la vessie. Sous traitement, on observe :

  • La diminution de la fréquence des fuites urinaires
  • La réduction de la quantité d’urine libérée involontairement.

Le traitement fait généralement appel à des médicaments anticholinergiques tels que :

  • L’Oxybutynine EG®
  • Le Ditropan®
  • Le Vesicare®
  • Le Detrusitol®

Cependant, ces médicaments peuvent engendrer des effets secondaires tels qu’une sécheresse de la bouche, des troubles de la conscience et des troubles digestifs. C’est la raison pour laquelle, ils sont parfois remplacés par des antidépresseurs à faible dose. Les antidépresseurs disposent des mêmes propriétés que les anticholinergiques mais n’entraînent que peu d’effets secondaires.

Le traitement peut également être fait à base de myorelaxants. Ces médicaments détendent le muscle de la vessie, appelé « détrusor », et limitent les contractions. La patiente peut également être traitée avec des anxiolytiques afin de diminuer le stress à l’origine de l’écoulement involontaire de son urine.

Les femmes ménopausées, atteintes de fuite urinaire, peuvent bénéficier, en l’absence de contre-indication, de traitements hormonaux visant à améliorer la tonicité des muscles de leur vessie, de leur urêtre et des muscles situés au niveau de leur bassin.

La chirurgie : mise en place de bandelettes pour stopper l’incontinence adulte

La fuite urinaire d’effort peut être traitée chirurgicalement par la mise en place d’une bandelette synthétique sous le canal de l’urêtre qui renforcera son soutênement. Três efficace et peu invasif, ce processus tente de suppléer le rôle des muscles et des ligaments du périnée déficients.

Haut de page  

Positionnement d’une bandelette sous urétrale chez la femme

Bandelette femme

Si cette méthode ne suffit pas à éviter la fuite urinaire, l’implantation d’un sphincter artificiel peut être nécessaire. Il s’agit d’une petite prothêse composée d’une manchette positionnée autour du col de la vessie et d’une pompe positionnée au niveau de la vulve qui permet de commander l’ouverture et la fermeture du sphincter artificiel. Le principe consiste à reproduire à l’identique le fonctionnement d’un sphincter normal.

Cette prothêse est destinée aux individus souffrant d’une grave fuite urinaire d’effort que les autres traitements n’arrivent pas à guérir. L’intervention chirurgicale est réalisée sous péridurale ou sous anesthésie générale entrainant une hospitalisation de plusieurs jours.

Sphincter artificiel

Les ballons ACT ou Ajustable Continence Therapy sont de petits ballons fixés sur les côtés du col de la vessie afin de l’obstruer. Cette intervention chirurgicale est simple et pratique car la patiente peut bénéficier d’un ajustage ou demander l’enlêvement des ballons s’ils sont jugés inefficaces.

Ballons ACT péri-urétraux chez la femme

Bandelette femme

D’autres techniques chirurgicales dont celle à base d’acide hyaluronique peuvent également être utilisées afin de traiter les problêmes de fuite urinaire. Celui-ci est injecté dans la paroi de l’urêtre afin de diminuer son diamêtre. Cette méthode améliore la fermeture du canal d’évacuation de l’urine.

La neuromodulation est le dernier type d’intervention chirurgicale destinée à soigner la fuite urinaire. Elle stimule électriquement les racines nerveuses qui jouent un rôle dans l’écoulement d’urine. Elle requiert l’installation d’une électrode et d’un stimulateur électrique (ou pace maker) au niveau du bassin et se réalise sous anesthésie générale. L’électrode régulera les contractions de la vessie sur commande grâce à l’utilisation d’un boîtier.

Neuromodulation des racines sacrées chez la femme

neuromodulation femme

Dans les formes d’incontinences urinaires, notamment par impériosités et rebelle aux autres formes de traitements, l’injection de toxine botulique dans la paroi de la vessie peut être proposée. De telles injections auront pour but de diminuer les contractions du muscle vésical et donc d’éviter la survenue de fuites.

Haut de page  

L’incontinence urinaire chez l’homme : Causes, Traitement, Opération

Le nombre d’hommes souffrant de fuite urinaire est moins élevé que celui des femmes. Cette situation s’explique par la différence de leur anatomie :

  • L’urêtre d’une femme est plus court que celui d’un homme
  • L’homme possêde une prostate qui peut aider à améliorer la continence et donc limiter le risque de fuite
  • Le sphincter de l’homme est plus puissant que celui de la femme

L’incontinence urinaire chez l’homme est essentiellement due à des fuites par regorgement mais aussi à des traumatismes généralement post-chirurgicaux liés à une intervention sur la prostate

 

Types d’incontinences chez l’homme

L’homme est sujet à quatre types de fuites urinaires :

  • La fuite urinaire suite à une vessie pleine à ras bord
  • La fuite urinaire suite à une envie pressante
  • La perte urinaire d’effort
  • La fuite urinaire liée à des problêmes neurologiques

L’incontinence urinaire par regorgement :
La fuite urinaire par regorgement suite à une vessie pleine à ras bord est la plus fréquente chez l’homme. Ce cas touche particuliêrement les hommes âgés d’une cinquantaine d’années et plus, présentant une augmentation de volume de la prostate, également appelée adénome prostatique.

L’incontinence urinaire d’urgence mictionnelle :
L’envie d’uriner, devenant incontrôlable, provoque l’apparition d’une fuite urinaire immédiate. En effet, les contractions anormales de la vessie interviennent avant même que la vessie ne soit pleine.

L’incontinence urinaire d’effort :
La fuite urinaire d’effort chez l’homme est provoquée par une faiblesse musculaire similaire à celle de la femme. Elle survient généralement suite à une intervention chirurgicale. Le sphincter et les muscles du périnée n’arrivent pas à assurer la fermeture de la vessie. De ce fait, au moment de l’effort, l’urine s’écoule involontairement.

L’incontinence neurogêne chez l’homme :
Les hommes présentant des anomalies au niveau du systême nerveux sont les principales victimes de l’incontinence neurogêne.

Causes de l’incontinence urinaire chez l’homme

Causes de l’incontinence par regorgement

La fuite urinaire par regorgement suite à une vessie pleine à ras bord est la conséquence de certains facteurs :

  • Un obstacle : le patient souffre d’un problême mécanique tel qu’une augmentation importante du volume prostatique. Dans ce cas, en raison de l’obstacle que constitue l’adénome de la prostate, les urines ont du mal à s’écouler et on assiste à des phénomênes de blocages urinaires avec mictions par regorgement
  • Un dysfonctionnement de la vessie ou une anomalie au niveau de l’urêtre
  • Un trouble neurologique, survenant lors de maladies comme le diabête

La présence d’un problême mécanique pousse la personne à exercer une forte contraction de ses muscles afin de réussir à uriner. Cette pratique risque d’affaiblir les muscles et d’entrainer un cycle de miction anormal. L’urine va alors s’accumuler à l’intérieur de la vessie jusqu’à finir par en libérer le trop plein.

Cause de l’incontinence urinaire d’urgence mictionnelle

Cette forme d’incontinence est relativement fréquente chez l’homme. Elle est due à une hyperactivité de vessie liée à des phénomênes d’inflammation ou d’infection de la prostate (encore appelée prostatite), à une augmentation de volume de la prostate (adénome) ou à une tumeur de la vessie.

Cause de l’incontinence urinaire d’effort

La fuite urinaire d’effort chez l’homme est généralement liée à une intervention chirurgicale comme :

  • L’opération d’un adénome de la prostate, ce qui est plutôt rare
  • L’ablation totale de la prostate notamment en cas de cancer (prostatectomie totale)
  • L’ablation de la prostate et de la vessie pour cancer de la vessie
  • La chirurgie rectale chez les patients atteints de cancer du rectum

Une opération peut abîmer le sphincter de la vessie et le rendre moins efficace.

Cause de l’incontinence neurogêne

La vessie et les centres nerveux cérébraux sont reliés par des nerfs. La fuite urinaire liée à des problêmes neurologiques apparaît lorsque les nerfs reliant ces deux zones sont atteints d’une lésion.

Cette derniêre provoque un dysfonctionnement de la miction.

  • Si la lésion se produit au niveau de la moelle épiniêre au-dessus de la vessie, cela entraîne une hyperactivité de la vessie.
  • Si la lésion atteint les nerfs périphériques, la vessie ne pourra pas se contracter et il y aura absence du besoin d’uriner.

Haut de page  

Solutions aux incontinences urinaires chez l’homme

Les solutions proposées pour traiter la fuite urinaire chez l’homme sont identiques à celles des femmes sauf dans certains cas.

Médicaments

En général, les médicaments administrés aux hommes pour traiter la fuite urinaire sont les mêmes que ceux utilisés par les femmes lorsqu’il s’agit de soigner les fuites urinaires mixtes et les fuites urinaires suite à une envie pressante en commençant par :

  • La diminution de la fréquence des pertes d’urine
  • La réduction du volume d’urine relâché

Les médicaments anticholinergiques sont utilisés pour diminuer le nombre de contractions de la vessie. Cependant, ces médicaments assêchent la bouche d’où le besoin de boire et donc d’uriner. L’incontinence est parfois traitée avec des antidépresseurs à faible dose disposant de propriétés anticholinergiques.

L’adénome de la prostate est souvent à l’origine de la fuite urinaire par regorgement. Il est de ce fait primordial de la soigner par des médicaments spécifiques notamment:

  • Des plantes anti-inflammatoires
  • Des alpha-bloquants ayant pour objectif de diminuer l’obstruction, mais qui peuvent engendrer des effets secondaires
  • Des traitements dérivés d’hormones (inhibiteurs de la 5 alphareductase ou Finasteride) ayant pour but de réduire le volume de la prostate mais qui impliquent également quelques effets secondaires

Rééducation périnéale

  • Les patients venant de subir une intervention chirurgicale doivent suivre une rééducation du périnée dirigée par un kinésithérapeute. Le biofeedback et la stimulation électrique peuvent être utilisés afin de faciliter les exercices.
  • Si une personne venant de subir une opération de la prostate est sujette à une incontinence d’urgence mictionnelle, elle doit subir une rééducation de la vessie prodiguée par un kinésithérapeute. Cette technique développe la capacité de la vessie et diminue la fréquence de miction.

Bandelettes sous-urétrales

Les bandelettes ont pour objectif de soutenir le canal de l’urêtre et de servir de point d’appui lors des efforts pour le comprimer afin de diminuer les fuites. Cette technique, adaptée aux fuites urinaires modérées, ne requiert qu’une courte intervention chirurgicale.

Ballonnets

Les ballonnets fixés de chaque côté de l’urêtre ont pour rôle de comprimer le conduit et d’empêcher les fuites urinaires. Le gonflage des ballonnets peut être ajusté. Cette intervention est en général bien tolérée par les patients.

Chirurgie de la prostate

L’intervention chirurgicale visant à traiter l’adénome de la prostate est pratiquée si le traitement médicamenteux ne porte pas ses fruits. Le patient peut alors subir deux types d’opération :

  • Le grattage de la prostate en passant par l’urêtre (résection de prostate)
  • L’ablation de l’adénome en passant par la vessie par l’intermédiaire d’une petite incision (adénomectomie).

L’ablation totale de la prostate, aussi appelée prostatectomie totale, est indiquée en cas de cancer. Elle est réputée plus délabrante que la chirurgie de l’adénome et aura comme principale conséquence potentielle un risque d’incontinence.

Les cas de fuites urinaires handicapantes peuvent être traités en mettant en place un sphincter artificiel. Cette intervention est aujourd’hui bien maîtrisée en France.

Elle consiste à placer une bague rattachée à une pompe autour de l’urêtre. La pompe est par la suite placée sous la peau. Quand la personne ressent le besoin d’uriner, elle actionne la pompe déclenchant ainsi l’écoulement de l’urine.

Etui pénien

Les personnes souffrant de graves problêmes de fuites urinaires peuvent bénéficier de la pose d’un étui pénien en attendant une solution plus appropriée.

Cet appareil est un manchon rattaché à un tuyau. Ce dernier déverse l’urine dans une poche fixée à la jambe où elle va y être stockée.

Haut de page  

Les traitements alternatifs contre les problêmes d’incontinence chez l’homme et chez la femme

Il existe plusieurs solutions naturelles pour lutter contre l’incontinence. Parmi celles-ci, il convient de citer :

  • L’ostéopathie
  • L’acupuncture
  • Le shiatsu
  • L’homéopathie

Ces médecines douces peuvent apporter un soulagement aux problêmes de fuites urinaires en fonction de leur origine. Elles ont l’avantage de jouer aussi bien sur le plan physique que sur l’aspect psychologique lié aux fuites urinaires.

Les traitements comportementaux ou la psychobiologie (décodage biologique des maladies) sont notamment extrêmement efficaces pour lutter contre les problêmes d’énurésie.

Phytothérapie

La phytothérapie est également une alliée intéressante pour limiter l’incontinence. On peut notamment s’orienter vers :

  • Les graines de courge (ou l’huile de graines de courge en gélules) en cure de 4 semaines à raison de 3 à 4 fois par jour, au moment des repas
  • Les tisanes, les gélules de sauge ou les huiles essentielles de sauge sclarée ou de romarin
  • Les infusions d’ortie jaune (infusion de 5 minutes d’une cuillêre à café dans un verre d’eau) à raison d’un verre par jour
  • Cette même infusion associée à de l’épilobe à petites fleurs en particulier pour l’incontinence urinaire masculine
  • Le cyprês :
    • En teinture-mêre (50 gouttes par jour, deux fois par jour)
    • En pilules (200 mg chaque jour)
    • En huile essentielle (10 gouttes en bain de siêge pendant 10 minutes).

Alimentation

Il faudra par ailleurs surveiller son alimentation pour ne pas irriter sa vessie. Il faut éviter de consommer :

  • De l’alcool,
  • De la caféine (café, sodas caféinés, thé),
  • Les agrumes
  • Les épices,
  • Les sucres raffinés et l’aspartame

A noter que le fait de perdre du poids peut limiter certaines fuites urinaires en diminuant la pression exercée sur la vessie.

Bien préparer sa visite chez le médecin

Il est fortement conseillé de consulter un urologue dês l’apparition des premiers symptômes (voir les urologues) ou le service spécialisé d’un hôpital Voir les hôpitaux).

Pour mieux informer le médecin, réfléchissez avant la consultation aux questions suivantes :

  • A quelle occasion l’incontinence urinaire s’est-elle déclenchée ? Est-elle intervenue en toussant, en éternuant, en soulevant une charge ou en pratiquent une activité sportive, par exemple ?
  • Quelle est la fréquence des émissions involontaires d’urine ?
  • De quelle façon l’urine est-elle émise ? Par petits jets, par jets abondants, en goutte-à-goutte permanent ?
  • La miction est-elle précédée par une envie pressante d’uriner ?
  • Y a-t-il, entre-temps, des émissions volontaires d’urine ?
  • L’émission normale d’urine est-elle soumise à des complications : la nécessité de pousser fort pour vider la vessie ou des interruptions répétées du jet par exemple ?
  • Les inflammations de la vessie sont-elles fréquentes ?
  • Temporairement, des protections absorbantes qui répondent à tout type d’incontinence peuvent déjà constituer une premiêre aide.

Haut de page  

Les protections urinaires : quelles sont les différents types de protection urinaire ?

Qu’est ce qu’une protection urinaire ?

Les protections urinaires sont des formes de couches généralement destinées à absorber l’urine qui s’échappe en cas de fuites urinaires. Elles ressemblent à des serviettes périodiques pour les incontinences légêres et à des couches pour enfant pour les incontinences sévêres.

La plupart des protections urinaires, qu’il s’agisse de protection urinaire pour femme ou de protection urinaire pour homme, sont équipées de 3 coussins aux rôles distincts.

  • Le coussin diffuseur (la partie la plus proche du corps) qui est composée de fibres de cellulose. Il permet une diffusion rapide de l’urine dans les coussins inférieurs. L’évacuation rapide de l’urine permet à la peau de sécher rapidement et de rester au niveau du PH de la peau.
  • Le coussin absorbant (situé au milieu de la protection) est équipé de perles qui absorbent les liquides et se transforment ensuite en gel. Son rôle est de capter l’urine et de neutraliser les odeurs.
  • Le coussin inférieur assure le maintien de la protection, la diffusion et la bonne répartition de l’urine.

L’épaisseur de la protection varie en fonction des matériaux utilisés et de la capacité d’absorption souhaitée.

Il existe également des protections non absorbantes comme des étuis péniens et des produits absorbants réutilisables, comme des couches lavables.

Les protections urinaires sont à adapter aux besoins et à la gravité de l’incontinence qui peut être :

  • Légêre (fuites de moins de 500 ml d’urine),
  • Modérée (entre un demi-litre et 1 litre),
  • Importante (supérieure à un litre).

Haut de page  

Quel type de protections urinaires ?

Si autrefois le port de ce type de protections pouvait être relativement gênant, les choses ont beaucoup évolué et il existe aujourd’hui des protections urinaires à la fois efficaces, discrêtes et adaptées aussi bien aux hommes qu’aux femmes.

Chaque type de protection est proposé dans toutes les tailles. A noter que les dispositifs de protections ne sont pas remboursés par la Sécurité sociale. Cependant, il existe l’APA, l’Aide Personnalisée d'Autonomie, qui permet de participer à l’achat des protections absorbantes.

Protections pour l’incontinence légêre

La capacité d'absorption des protections pour l’incontinence légêre est généralement inférieure à 500 ml :

  • Les protections anatomiques à faible absorption s'apparentent dans leur forme aux protêge-slips féminins Elles peuvent être utilisés tant par les femmes que par les hommes.
  • Les coquilles pour hommes sont spécifiquement adaptés à l’anatomie masculine et souvent utilisés (temporairement) aprês une opération de la prostate.
  • De moins en moins utilisés, on trouve encore les protections droites. Elles sont moins chêres mais moins absorbantes et moins sûres.

Protections pour l’incontinence modérée et forte

La capacité d’absorption des protections pour l'incontinence modérée à forte varie entre 500 ml et plus de 3000 ml.

  • Le slip absorbant ou pants est la protection idéale pour incontinence modérée. Il s’enfile comme une culotte et donne aux personnes actives une parfaite sécurité en termes d’étanchéité et de protection contre des mauvaises odeurs
  • Le change complet et la protection ceinture sont utilisés par des patients souffrants d’incontinence lourde et souvent alitées. Bien que de la même famille de produits, leur mode de fixation est différent : la protection ceinture est dotée d’une ceinture agrippante plutôt que d'autocollants, ce qui permet un repositionnement à volonté de la protection.

Comment choisir la bonne protection urinaire ?

En fonction :

  • De l’importance de la fuite urinaire,
  • De votre sexe (homme ou femme),
  • De votre taille,
  • Du confort dont vous avez besoin,
  • Du moment de vos fuites (jour ou nuit).

Comment lire les packagings ?

Sur tous les emballages des protections absorbantes vous trouverez les indications nécessaires à vos besoins :

  • Le visuel du produit
  • La taille de l’utilisateur, généralement indiquée en centimêtres, par exemple : 100-150 cm ce qui correspond au tour de hanches. On trouve également les sigles S, M, L ou XL (pour petit, moyen, large et extra-large)
  • Le degré d’absorption est souvent précisé par un nombre de gouttes pleines ou vides ou par une indication en ml
  • Le nombre de protections contenues dans le sac.

Haut de page  

Comment bien mettre une protection absorbante, combien de fois la changer ?

Les protections pour incontinence dite « légêre » se collent généralement au fond du sous-vêtement.

Les slips absorbants ou « pants » s’enfilent comme un sous-vêtement. Certains produits sont adaptés spécifiquement à la morphologie de l’homme. Três faciles à poser et discrets ils permettent d’être bien protégé.

Pour les incontinences plus importantes, il existe le change complet qui s’adapte parfaitement à une personne alitée et le « flex » (protection avec ceinture amovible et repositionnable) três facile à mettre pour une personne encore active.

Viennent ensuite les protections anatomiques ou droites qui sont maintenues par un slip filet ou body afin de maintenir le produit bien en place contre la personne. Sur certains produits vous remarquerez un témoin qui signale lorsqu’il est temps de changer la protection.

Si la personne est alitée et fait une longue nuit, il est conseillé de mettre la protection le plus tard possible pour éviter les fuites. Il est conseillé de changer la protection le plus souvent possible pour éviter une infection de la peau. Pour une incontinence lourde on recommande 3 changes par jour – le matin, pendant la journée et avant le coucher.

Enfin il existe des alêses de protection pour la literie ou le fauteuil lorsque la personne est longtemps immobilisée.

6. Comment poser une protection à une personne alitée

La pose d'une protection urinaire est un moment délicat, surtout sur une personne allongée. Voici les bons gestes pour le faire, qu'il s'agisse de changes avec adhésifs ou avec ceinture.

Retournez la personne sur le côté.

Tirez doucement la personne vers vous. Elle se cale en posant sa main gauche sur le matelas. Veillez à ce que son bras droit ne soit pas sous son corps et que ses jambes ne se croisent pas.

a) Mise d’un change complet avec adhésifs

Aspect du change complet :

Change complet

Votre proche couché sur le côté, pliez le change complet dans le sens de la longueur et passez le lui entre les jambes. Veillez à ce que les bords de la protection soient bien placés au niveau de l'aine.

Change complet

Plaquez ensuite la partie arriêre du change complet sur les fesses de votre proche et retournez-le en tenant le bord de la protection urinaire.

Change complet

Plaquez la partie arriêre du change complet sur les fesses de votre proche et retournez-le en tenant le bord de la protection urinaire. Aprês cela, fixez les collants supérieurs parallêlement au bord de la protection absorbante et les collants inférieurs en biais, en direction de l'aine. Serrez mais pas trop, de façon à pouvoir passer un doigt entre la protection urinaire et la peau de votre proche.

b) Mise d’une protection avec ceinture

Aspect de la protection urinaire avec ceinture :

Protection ceinture

Positionnez la partie arriêre de la protection ceinture sur les fesses de la personne et faites passer la ceinture autour de sa taille. La personne se remet sur le dos.

Protection ceinture

Positionnez la partie arriêre du change ceinture sur ses fesses et faites passer la ceinture autour de sa taille. La personne se remet sur le dos.

Fermez ensuite la ceinture sans trop serrer : vous devez pouvoir passer un doigt entre cette derniêre et la peau.

Terminez en fixant la partie avant sur la ceinture tout en veillant à ce que les bords de la protection soient bien positionnés au niveau de l'aine.

Protection ceinture

L’importance de l’hygiêne et des produits de soin

Une toilette minutieuse avec des produits adaptés est importante pour éviter les plaies ou les escarres.

Tous les fabricants de protections absorbantes, comme Tena, Hartmann, Abena ou Ontex proposent maintenant des gammes de produits spécifiquement conçus pour les peaux matures et pour des personnes souvent alitées. Leurs formulations, souvent riches en panthénol permettent une três bonne tolérance cutanée. Elles comprennent des gels de bain, des shampoings, des mousses, des crêmes, des lotions ou encore des lingettes et serviettes.

Par ailleurs, le change doit s’effectuer réguliêrement pour éviter les odeurs et l’inconfort.

Haut de page  

Incontinence urinaire : Témoignages de personnes incontinentes – Comment vivre avec des fuites urinaires ?

Anna, 24 ans
Je suis enceinte de 8 mois. C'est mon premier bébé. J'ai commencé à subir des fuites urinaires à 6 mois de grossesse. Comme c'est la premiêre fois, j'étais un peu gênée d'en parler, surtout devant mon mari. Mais, lors d'une échographie j'en ai parlé à ma gynécologue qui m'a dit que c'était assez courant. Elle m'a prescrit des séances de rééducation du périnée. Je pouvais les faire chez le kiné ou chez une sage-femme. C'était bizarre au début, il y avait une sonde dans mon vagin qui permettait de tester la force de contraction de mon périnée. Ça a vraiment marché j'avais une séance tous les 10 jours à peu prês. Je le conseille à toutes les nouvelles mamans !

Isabelle, 32 ans
Je n'ai pas eu de problêmes d'incontinence urinaire lors de ma premiêre grossesse. Mais je viens d'accoucher de jumeaux et à 4 mois et demi de grossesse, j'ai commencé à avoir des problêmes de fuites incontrôlées. Au début, je ne comprenais pas ce qu'il se passait et j'allais réguliêrement aux toilettes même sans en avoir envie pour ne jamais avoir la vessie pleine. J'ai même acheté des protêges slip spéciaux pour fuite urinaire. Je ne savais pas qu'on pouvait prendre des séances de rééducation pendant la grossesse et je pensais qu'il fallait attendre d'avoir accouché. Mais j'aurais dû commencer mes séances plus tôt, voire même aprês ma premiêre grossesse, surtout que c'est remboursé par la sécu.

Jennifer, 22 ans
J'ai accouché de ma petite Lola il y a un an. Je pensais que j'étais trop jeune pour avoir des problêmes à me retenir pour uriner. Mais en fait, depuis la naissance de Lola, j'ai du mal à me retenir surtout lorsque je suis dans l'eau (que ce soit dans le bain ou à la piscine) et parfois même pendant un rapport sexuel avec mon copain. Quelle honte ! Mon médecin m'a prescrit des médicaments et ça commence à marcher, mais c'est long. Il faut aussi faire attention à son hygiêne car ça peut être cause d'infection...

Véronique, 57 ans
J'ai été opérée il y a 2 ans d'une pose d'une bandelette sous la vessie (TVT). J'avais des fuites systématiques dês que je toussais ou si je faisais même des petits efforts. Mon urologue m'a conseillée l'opération. Au départ, j'avais peur de cette opération. Je mettais des couches urinaires pour adulte qui me permettaient quand même d'avoir une vie normale, qui étaient confortables et efficaces pour l'odeur mais bon, porter des couches à 55 ans, ça fait vraiment un coup de vieux. J'ai donc sauté le pas de l'opération. Mon intervention a été três réussie. Les premiêres semaines, j'avais des saignements et envie d'uriner tout le temps mais c'était aussi psychologique. Depuis, j'ai retrouvé une vie active et tout va bien, je n'ai plus de fuites.

Nadine, 40 ans
J'ai des fuites urinaires pendant que je cours. Je pratique la course à pieds réguliêrement et c'est parfois assez gênant. J'ai décidé de porter des couches absorbantes ergonomiques mais je n'ose pas encore en parler autour de moi. J'ai vu sur internet qu'on pouvait faire des exercices pour muscler son périnée. Je fais l'exercice de renforcement musculaire Kegel jusqu'à 50 fois par jour ! J'ai vu une petite amélioration.

Renaud, 51 ans
On m'a enlevé la prostate suite à un cancer il y a 4 ans. Un autre combat a commencé pour moi aprês l'opération : celui de l'incontinence. J'ai envie d'uriner tout le temps et j'ai sans cesse des gouttes d'urine que je ne peux retenir toute la journée. J'essaie de vivre avec mais c'est três désagréable. Il faut penser à avoir des changes avec soi ou toujours s'assurer qu'il y a des toilettes où on va.

Benoit, 42 ans
Depuis mon accident cardio-vasculaire, je ne peux plus retenir mon urine et j'ai des envies pressantes tout le temps. Mon médecin m'a dit que ça arrivait parfois et m'a prescrit un bilan urodynamique. Il m'a conseillé de porter ce qui s'appelle un étui pénien, ce qui évite l'odeur des fuites et m'a redonné confiance en moi pour mon quotidien.

Thomas, 36 ans
Ma mêre souffre d'incontinence. A 61 ans, elle est encore três active et c'est une jeune retraitée. Je vois bien que ça lui pêse sur le moral. Elle

Produits déjà consultés

Aucun produits

Besoin de conseils

Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h45 de 14h à 18H (17H00 le vendredi)

SERVICE CLIENT

01 43 67 15 15 

MAGASIN CÉLYATIS PARIS 

01 43 38 15 24

9-11 passage Bullourde 75011 Paris

Du mercredi au samedi de 10h00 à 13h00 (mardi 11h) de 14h00 à 19h00

Menu

Comparer 0