Migraine: causes, prévention et traitements

Migraine: causes, prévention et traitements

La migraine est une forme de mal de tête qui se manifeste par des crises souvent fréquentes et invalidantes. La fréquence des crises de migraine est variable d’une personne à l’autre, pouvant aller de plusieurs crises de migraine par semaine à une crise par an, voire moins. Une crise de migraine dure entre 4 et 72 heures selon sa sévérité et peut entrainer des nausées, des vomissements, de l’hypersensibilité à la lumière (photophobie) ainsi qu’au son (phonophobie), en plus des maux de tête.

Une migraine commence généralement par une douleur localisée sur une partie de la tête et dans certains cas (environ 20% des cas de migraine), est précédée par des manifestations physiologiques appelées « aura » qui se traduisent par des troubles visuels comme l’apparition de lignes aux couleurs vives, de points scintillants, d’éclairs de lumière voire de pertes temporaires de la vue. Ces auras se manifestent pendant moins d’une heure et sont suivies par des maux de têtes.

 

Causes de la migraine

L’origine de la migraine est héréditaire puisque plusieurs gènes sembleraient en être à l’origine, mais de nombreux facteurs environnementaux jouent un rôle important dans son apparition.

Tout d’abord, il y a les facteurs hormonaux liés aux cycles menstruels : la baisse d’œstrogène au début des règles peut entrainer des migraines. Ensuite, il y a des facteurs psychologiques comme le surmenage et l’anxiété, des facteurs physiques : efforts physiques ou intellectuels amenant à de la fatigue, des facteurs alimentaires liés à des allergies ou à la consommation abusive d’alcool. Enfin, des facteurs liés à l’environnement comme la variation brusque de température, le froid, la luminosité ou les odeurs fortes peuvent aussi aider au déclenchement d’une crise de migraine.

La migraine commence généralement à se manifester entre l’âge de 10 ans et 40 ans.

 

Prédispositions à la migraine

La migraine toucherait environ 12% des adultes en France mais 80% d’entre eux ne consulteraient pas. La prévalence de la migraine est très variable selon les pays allant de 1% à Hong Kong à plus de 27% en Allemagne. Il semblerait aussi que les caucasiens soient aussi les plus prédisposés à souffrir de migraines.

La migraine est aussi 3 fois plus fréquente chez les femmes que chez les hommes, ainsi dans le monde, 17% des femmes et 6% des hommes souffriraient de migraine. Enfin, les enfants et les adolescents sont également touchés par la migraine puisque 5 à 10% d’entre eux seraient touchés, pourtant la migraine est largement sous-diagnostiquée chez eux.

 

Prévenir la migraine en adaptant son hygiène de vie

Pour prévenir la migraine, il faut commencer par identifier les facteurs qui déclenchent les crises pour pouvoir adapter son hygiène de vie ensuite. Il est recommandé pour cela de tenir un journal pour recenser toutes ses crises de migraine en informant les circonstances entourant l’arrivée de chaque migraine (fatigue, anxiété, régime alimentaire…). Il est aussi indiqué de noter tous les symptômes, aussi anodins peuvent-ils sembler. Cela permettra d’anticiper les crises de migraine et de les traiter beaucoup plus efficacement dès l’apparition des symptômes précurseurs. Identifier les symptômes précurseurs vous aidera à porter un regard objectif sur les causes possibles de vos migraines et donner des informations précises et exactes à votre médecin en vue d’un traitement.

En fonction de ce que vous aurez découvert grâce à votre journal, vous pourrez adapter votre mode de vie pour prévenir les migraines. Cela passe bien souvent par : réduire son stress, qui par anticipation est source d’anxiété, ne pas sauter de repas, faire de l’exercice physique de façon régulière et avoir nuits de sommeils régulières et suffisamment longues (coucher et lever à la même heure tous les jours et 6 à 8 heures de sommeil par nuit).

 

Traitement de la migraine

Alors que faire quand on souffre de migraines? En cas de crise, il n’existe pas de médicament permettant de guérir la migraine. Lorsqu’elles surviennent, les crises doivent donc être traitées par des antidouleurs qui seront plus efficaces s’ils sont administrés dès l’apparition des signes précurseurs, et ce quel que soit le médicament utilisé.

Pour les personnes souffrant de migraines de façon très occasionnelle, la consommation d’antidouleur pour y faire face n’est pas problématique. En revanche, si les migraines sont fréquentes la consommation peut entrainer des effets secondaires comme l’augmentation de la fréquence des migraines. De plus, un effet d’accoutumance peut s’installer et les antidouleurs vont perdre en efficacité. C’est pourquoi il est recommandé de privilégier une approche préventive et traiter la migraine avant l’apparition d’une crise. Il est également recommandé de consulter un médecin puisqu’il sera le plus à même de vous orienter vers le traitement le plus efficace en fonction de l’origine de vos symptômes.

Il existe aussi des gestes simples pour atténuer ou éviter d’aggraver la douleur lors d’une crise :

  • S’allonger dans une pièce sombre et calme
  • Se masser le cuir chevelu
  • Exercer une pression sur ses tempes
  • Et place une compresse froide sur son front.

 

Migraine: traitements préventifs

Comme c’est le cas pour la prévention de la migraine, choisir ou se faire prescrire un traitement contre la migraine adapté sera plus aisé si on tient un journal recensant les symptômes précurseurs d’une crise et les facteurs environnementaux auxquels on a été exposé.

Dans le cadre des traitements préventifs de la migraine les médicaments prophylactiques permettent de diminuer l’intensité et la fréquence des crises mais permettent rarement des les supprimer totalement. Il faut généralement un délai de 2 à 3 mois pour qu’ils commencent à faire effet. L’adoption d’un traitement de ce type doit être discutée avec son médecin pour en évaluer les bienfaits potentiels et les risques.

Pour traiter les migraines, il existe aussi la neurostimulation qui consiste à stimuler électriquement une zone douloureuse sur la tête, typiquement un nerf à l’aide d’un courant électrique faible. Un appareil de neurostimulation permet aussi de traiter les crises de migraine puisque l’impulsion électrique envoyée dans le nerf bloque la douleur. La neurostimulation ne présente pas d’effet secondaire et permet ainsi de remplacer ou de compléter des traitements médicamenteux, qui eux présentent des effets secondaires indésirables.

Posté le 23/06/2014 Bien être et santé 55

Les articles similaires

Migraine: la prévenir et la traiter grâce à la...

La migraine est un problème courant en France mais qui reste très mal soigné. Beaucoup font le choix de...

Migraine et baisse de vue: les écrans sont-ils dangereux?

Aujourd’hui, nous vous parlons d’un thème d’actualité en terme de santé et de bien être : les écrans et leurs effets...

Produits déjà consultés

Aucun produits

Besoin de conseils

Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h45 de 14h à 18H (17H00 le vendredi)

SERVICE CLIENT

01 43 67 15 15 

MAGASIN CÉLYATIS PARIS 

01 43 38 15 24

9-11 passage Bullourde 75011 Paris

Du mercredi au samedi de 10h00 à 13h00 (mardi 11h) de 14h00 à 19h00

Menu

Comparer 0