Tout savoir sur la lumière bleue

Tout savoir sur la lumière bleue

Combien d’entre nous ont déjà eu ce réflexe d’allumer la télévision une nuit d’insomnie ? Sans savoir qu’ainsi, nous empêchons encore plus le marchand de sable de faire son œuvre. Autour de nous, des écrans et encore des écrans, la télévision, le téléphone cellulaire, la tablette : autant d’appareils qui utilisent le dispositif LED, source de la fameuse lumière bleue accusée d’être à l’origine de troubles des yeux et du sommeil. Mais pourquoi donc cette lumière qui émane de nos écrans ou de notre smartphone agirait sur nous? Point sur la lumière bleue, cette invention de notre société numérique.

 

La lumière bleue : qu’est-ce que c'est ?

La lumière est constituée d’ondes électromagnétiques, caractérisées par la longueur d’onde et la phase. A chaque  longueur d’onde correspond une couleur et l’œil humain perçoit les ondes comprises entre 400 et 700 nanomètres, ce qui correspond au violet et au rouge. Les fréquences au-delà de ces limites constituent les infrarouges et les ultraviolets que notre œil ne perçoit plus.

Les différents rayonnements qui constituent la lumière blanche se voient nettement dans un arc en ciel. Ces rayonnements vont du violet au rouge. La lumière bleue est celle qui a une longueur d’onde comprise entre 400 et 500. Plus précisément, le bleu violet a une longueur d’onde au-dessous de 476 et le bleu vert au-dessus de 483. Le rayonnement bleu violet est considéré par certaines études comme celui qui présente le plus de danger pour l’homme.

 

Les sources de lumière bleue

La lumière bleue se retrouve autant dans la nature avec la lumière du soleil que dans les appareils que nous utilisons au quotidien. Dans la lumière du soleil, la longueur d’onde la plus courte et qui renferme plus d’énergie, entre en contact avec les molécules d’air et diffuse ainsi la lumière bleue, c’est pourquoi notre œil voit le ciel bleu. Nos yeux filtrent les parties de la lumière blanche émise par le soleil, à l’exception du bleu.

Dans les appareils, une diode électroluminescente (LED : Light-Emitting Diode) est un dispositif qui émet de la lumière quand il est parcouru par un courant électrique. Divers procédés permettent de donner de la couleur à une diode électroluminescente. Varier la longueur des ondes émises en est un. Générer une longueur d’onde  entre 450 et 500 permet par exemple de générer une lumière bleue.

 

Les effets bénéfiques de la lumière bleue

« La lumière est le principal synchronisateur de l’horloge circadienne », selon Claude Gronfier, chercheur en chronobiologie à l’Inserm (Bron, Rhône), lors du 29e Congrès du sommeil à Lille. Notre corps est soumis à un rythme biologique lié à la perception de la lumière. En nous réveillant le matin, notre rétine qui contient des capteurs sensibles à la lumière transmet l’information au cerveau. Dans le cerveau, la sécrétion de l’hormone du sommeil : la mélatonine,  par une glande, l’épiphyse, est alors bloquée, indiquant à notre corps de se réveiller. Par contre, la nuit, en l’absence de lumière, l’épiphyse se met à secréter de la mélatonine avec un pic à 3h du matin. La mélatonine nous aide donc à mesurer le temps grâce à la lumière. C’est le système biologique circadien.

Toute absence ou insuffisance de lumière, principalement de lumière bleue, induit notre corps en erreur en provoquant la production de mélatonine. C’est ce qui provoque ce qu’on appelle communément le blues de l’hiver. Par contre, la lumière bleue agit directement sur notre cerveau en termes d’éveil, de vigilance et même de mémoire. Une étude menée par l’équipe de l’Universite Mid Sweden a même comparé les effets de la lumière bleue à ceux de la caféine, ils ont démontré l’effet bénéfique de la lumière bleue sur les capacités cognitives comme la mémoire et la vivacité.

Suite aux nombreuses études menées sur ce sujet, diverses applications de la lumière bleue sont apparues ces dernières années. Cela va du patch émettant de la lumière bleue qui traite la douleur aux traitements de la mauvaise haleine en passant par le traitement de l’acné et l’activation de certaines parties du cerveau. La luminothérapie a également connu une avancée importante avec des applications simples comme les veilleuses pour enfants aux appareils plus sophistiquées comme les appareils de chromothérapie.

 

Les effets néfastes de la lumière bleue

La lumière bleue n’est cependant pas toujours bénéfique. Ses effets néfastes se font surtout ressentir au niveau des rétines en provoquant notamment la destruction des cellules de la rétine et en favorisant une dégénérescence maculaire liée à l’âge (DMLA). Voir article sur les troubles visuels.

Notre corps comporte une défense naturelle contre les rayons de la lumière du soleil qui seraient nocifs. C’est la mélanine, un pigment présent dans la peau, les yeux et les cheveux. C’est notre écran solaire naturel. En vieillissant, notre capital de mélanine baisse, ce qui affaiblit la défense contre les effets de la lumière, provoquant les maladies comme la DMLA.

Autre source de lumière bleue de notre monde moderne : les LED ou diode électroluminescente. Le principe faible consommation électrique pour une forte intensité d’éclairage en a fait un produit incontournable en matière de technologie, si bien qu’on le retrouve dans la plupart de nos tablettes, smartphone et écrans de télévision. La majorité d’entre nous passons notre temps à travailler devant un écran numérique, à communiquer devant un écran de téléphone ou simplement à nous détendre à la maison devant l’écran de la télévision. Nous exposons ainsi nos yeux, et surtout nos rétines, à la lumière bleue. Or, la lumière bleue active cent fois plus les récepteurs photosensibles de la rétine que la lumière d’une lampe normale. D’où la « fatigue visuelle », terme un peu générique pour désigner les signes engendrés par l’utilisation prolongée des écrans numériques et qui englobe les troubles de la vision, les yeux secs et irrités, les maux de tête et douleurs au cou.

 

Comment se protéger de la lumière bleue ?

Contre les effets de la lumière bleue, un seul mot d’ordre : Protection. Dans un avis publié en octobre 2010, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a mis en garde contre certaines lampes émettant un rayonnement bleu, considérées à risque. Des lampes filtrées dont la lumière bleue est atténuée ont ainsi vu le jour. D’autres protections sont également proposées sur le marché comme les lunettes de protection qui filtrent la lumière, les filtres pour écrans d’ordinateurs, voire des applications à installer sur les téléphones pour contrôler l’émission de lumière. Mais la prévention principale reste la limitation autant que possible de l’exposition des yeux au rayonnement des écrans. Ceci vaut notamment pour les jeunes enfants. Une étude menée en 2014 aux Etats Unis a en effet montré que trois quart des jeunes adolescents entre 12 et 15 ans passent au moins 2h par jour devant un écran soit de télévision soit d’ordinateur.

Eviter totalement la lumière bleue dans notre quotidien est une tâche impossible.  En 2012, la RATP a modifié la totalité de son éclairage en LED. Rien que dans le métro, nous y sommes donc confrontés. Alors, lumière bleue : alliée ou ennemie ? Comme en toute chose, tout dépend de son utilisation et c’est surtout la surconsommation qui nuit à notre santé.

 

Sources :

LE MONDE SCIENCE ET TECHNO - 24.11.2014

L'œil et le cerveau : la psychologie de la vision [« Eye and Brain: The Psychology of Seeing »] par Richard Langton Gregory

Les lampes à LED : tout savoir avant d'achetersur le site ddmagazine.com du 30 septembre 2009

 

Posté le 09/11/2015 Actualités, Sommeil, Bien être et santé 148

Les articles similaires

Sommeil réparateur : 6 conseils à suivre

A l'heure où le digital occupe la majeure partie de nos journées, comment faire pour qu'il n'affecte pas nos nuits ?...

La pollution intérieure : ses origines, ses dangers, les solutions

La pollution de l'air est danger sous estimé qui nous concerne tous. Tout ce que vous devez savoir sur la pollution...

Luminothérapie: origine et bienfaits

Notre horloge biologique est réglée par la lumière naturelle du soleil, l'absence d'exposition à cette lumière peut...

Choisir son siège ergonomique: les sièges assis genoux

Troisième et dernier article sur le thème des sièges ergonomiques: comment choisir son siège assis genoux?

Produits déjà consultés

Aucun produits

Besoin de conseils

Du lundi au vendredi de 9h30 à 12h45 de 14h à 18H (17H00 le vendredi)

SERVICE CLIENT

01 43 67 15 15 

MAGASIN CÉLYATIS PARIS 

01 43 38 15 24

9-11 passage Bullourde 75011 Paris

Du mercredi au samedi de 10h00 à 13h00 (mardi 11h) de 14h00 à 19h00

Menu

Comparer 0