Un ulcère de la jambe est une plaie très longue de cicatrisation, environ 210 jours en moyenne. Touchant une personne sur 100 dans nos pays occidentaux. Il est donc important de prendre au sérieux cette plaie, dès qu’elle fait son apparition pour éviter des aggravations. Voyons quels sont les symptômes et comment traiter un ulcère de la jambe. 

Qu’est ce qu’un ulcère de la jambe?

Un ulcère de la jambe est en faite une plaie, se formant avec la nécrose des tissus de notre peau, qui peut alors atteindre l’os lors d’un stade bien avancé. Cette plaie est d’origine vasculaire et elle est très douloureuse et surtout handicapante le temps de la guérison.

Selon la gravité de l’ulcère de la jambe, le patient pourra se faire hospitaliser, pour un suivi médical strict, ou avec une prise en charge à domicile avec des soins pour évité l’aggravation. Voyons les mécanismes de cette plaie et les solutions pour soulager l’ulcère de jambe.

La formation d’un ulcère de la jambe:

Un ulcère de jambe vient d’une lésion chirurgicale ou traumatique. Une plaie qui parait simple au début, mais qui finalement met beaucoup de temps pour cicatriser et qui s’étend, venant creuser dans les tissus de la peau. L’affection peut atteindre l’os, surtout sur les personnes âgées avec des insuffisance veineuse.

Pour que la peau se renouvelle, il lui faut un apport de nutriments et d’oxygène en continue, sans cela la plaie va s’accroitre, et créer un ulcère. La moindre lésion de la peau chez des personnes à risque doit faire l’objet d’un contrôle, avec des soins méticuleux pour éviter la formation de l’ulcère de la jambe.

Les différents ulcères:

  • L’ulcère de la jambe veineux: il représente 70% des cas. L’ulcère veineux est dû à une mauvaise circulation du sang dans les veines du patient. La plaie qui est d’allure superficielle, devient inflammées avec des bords irréguliers. Cela devient rapidement douloureux et se localise la plupart du temps autour de la cheville.
  • L’ulcère de la jambe artériel: il représente 15% des cas. Il est dû à la mauvaise circulation du sang, mais cette fois-ci dans les artères. La plaie aura des bords réguliers, apparaissant sur la jambe, sur le pied et les orteils. Puis elle va se creuser et peut recouvrir les tendons et l’os. Formant une nécrose progressive, prenant une couleur noire. La plaie est alors très douloureuse.
  • Et l’ulcère de la jambe mixte: qui représente également 15% des cas. Il est dû à la mauvaise circulation artério veineuse. Le patient va alors présenter les signes d’un ulcère artériel et d’un ulcère veineux.

Les autres facteurs de risques:

Il n’y a d’autres causes qui empêchent la bonne irrigation et la fluidité des évacuations de toxines. Les maladies avec épaississement du sang comme la polyglobulie par exemple. Elle augmente la production des globules rouges et rend alors le sang bien pus visqueux.

La gammapathie monoclonale également, avec une surproduction d’immunoglobulines, aura un impact sur la viscosité du sang et donc sur la pression sanguine.

La phlébite, avec un sang qui stagne et se cristallise, créant des caillots qui viennent obstruer les vaisseaux et donc réduire le débit voire complètement le boucher.

A lire aussi:  Les meilleures astuces pour guérir un rhume

Avoir une bonne hygiène de vie permet de limiter les artères bouchées. Il est important d’avoir une bonne alimentation, avec une activité physique régulière. Cela favorise la bonne circulation du sang. Le traitement doit toujours être accompagné d’un diagnostic précis et approfondi, pour identifier la cause réelle de l’ulcère.

Pour un ulcère de la jambe artériel:

  • L’obésité et le surpoids.
  • Un manque d’activité physique.
  • De l’hypertension artérielle, ou le diabète et le cholestérol.
  • Le tabac et l’alcool.
  • Des maladies coronariennes ou un antécédent d’AVC.

Pour un ulcère de la jambe veineux:

  • L’obésité et le surpoids.
  • Une immobilité ou une faiblesse.
  • Des thromboses veineuses profondes ou une fracture d’un membre inférieur.
  • Un antécédent de maladies rénales et lymphatiques, ou une insuffisance cardiaque. soigner un ulcère de la jambe

Soigner un ulcère de la jambe:

Il est important de se dire qu’il n’existe pas de petits ulcères, donc dès qu’une plaie vous pose un doute, il faut consulter un médecin au plus vite. Plus une plaie sera prise en charge rapidement, plus vite pourra débuter la cicatrisation.

Pour soigner un ulcère veineux, il faudra des soins médicaux, avec un nettoyage méticuleux de la plaie, sans pour autant être désinfectée. Avec de l’eau et/ou du sérum physiologique. L’antiseptique pourrait déséquilibrer la flore et ralentir la cicatrisation. Il faudra également l’application d’un pansement.

Le traitement devra s’accompagner de bandes de compression tout le long du processus de cicatrisation, puis par la suite, de chaussettes ou bas de compression, améliorant le retour veineux et limitant les récidives. Avec la compression, un nouvel ulcère à 90% de chance d’être évité, sans compression il à 97% de récidive. 

Si c’est un ulcère de la jambe mixte, veineux et artériel, vous aurez aussi de la compression, mais moins forte que pour l’ulcère veineux.

Par contre la compression n’est pas du tout indiquée pour les ulcères artériels.

Limiter la récidive:

Il est important de prendre soin de sa santé et de sa forme physique pour éviter au maximum la récidive de l’ulcère de la jambe. Pour cela il faudra:

  • Faire de la marche régulièrement, pour stimuler la circulation du sang.
  • Remuer et courber souvent vos orteils, que vous soyez assis ou allongé.
  • De la même manière vous pouvez pointer vos orteils vers le haut et vers le bas.
  • Pensez à porter des chaussures confortables et à surélever régulièrement vos jambes.
  • Faire pivoter vos chevilles dans tous les sens.
  • Avoir une bonne hygiène de vie.

Mais il faudra également: 

  • Ne pas croiser vos jambes quand vous êtes en position assise.
  • Limiter les bains trop chaud.
  • Hydrater votre peau. 
  • Avoir une alimentation saine et équilibrée, avec des fibres, des protéines et des vitamines.
  • Boire beaucoup d’eau, et limiter au maximum la consommation d’alcool et de tabac.
  • Faire en sorte de limiter la surcharge pondérale.
  • Bien porter vos chaussettes de compression. 

Parfois, certains cas de l’ulcère de la jambe sont graves et nécessitent une chirurgie. Cela permettra d’éliminer les obstructions des veines qui empêchent la cicatrisation. Une greffe de peau peut aussi être envisagée quand l’ulcère dure plus de 6 mois malgré tous les traitements classiques. Surtout sur des plaies importantes.

Votez pour ce post

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page