Le terme sciatique désigne familièrement les douleurs dans le bas du dos ou les hanches. Dans presque une grossesse sur deux, les femmes se plaignent de douleurs dorsales profondes.

Sciatique & Grossesse

Parfois, vous pouvez entendre le médecin utiliser le terme « syndrome lombaire radiculaire » pour parler de la sciatique. La sciatique à un impact douloureux sur la bonne santé des femmes enceintes. Dans la plupart des cas, les détails des douleurs lombaires chez ces dernières restent flous. Les médecins soupçonnent cependant que divers facteurs interagissent pendant la grossesse et peuvent provoquer des douleurs dans la région sciatique. Parmi ces facteurs, nous avons :

  • La prise de poids due à la grossesse
  • Les changements hormonaux
  • La congestion veineuse
  • La pression de l’utérus en croissance

Prise de poids liée à la grossesse

La sciatique provoque le déplacement du centre de gravité du corps vers l’avant. Cela provoque une surcharge la colonne vertébrale inférieure.

Changements hormonaux

Les hormones de grossesse provoquent un relâchement des structures ligamentaires, en particulier dans le bas du dos et le bassin. Cela signifie une perte de stabilité dans ces régions. En conséquence, les os (par exemple au niveau de l’articulation sacro-iliaque) peuvent se déplacer légèrement, ce qui peut provoquer une tension musculaire réflexe.

Congestion veineuse

En position couchée, l’utérus avec l’enfant qui grandit appuie de plus en plus sur la veine cave inférieure. Cela provoque le retour du sang veineux dans le petit bassin. La mare de sang peut appuyer sur le nerf sciatique.

Pression de l’utérus en croissance

Cette pression s’effectue sur le tissu recouvrant le nerf sciatique. De plus, le nerf sciatique dans le petit bassin peut être fortement comprimé ou étiré pendant l’accouchement et causer des problèmes en conséquence.

Sciatique et grossesse : Thérapie

En général, le médecin traitant recommande souvent des analgésiques pour la sciatique. Dans l’intérêt de l’enfant, cependant, ces médicaments ne doivent pas être pris durant la grossesse, ou seulement dans une mesure limitée. La physiothérapie est donc la meilleure option pendant la grossesse :

Les symptômes de la sciatique peuvent habituellement être atténués par des mesures de relaxation musculaire telles que des massages ou des applications de chaleur. Les exercices de physiothérapie sont également utiles. Vous entraînez la force des muscles proches de la colonne vertébrale et soulagez ainsi la colonne lombaire dans son travail de maintien. Un physiothérapeute peut aussi apprendre aux femmes enceintes à se comporter de manière à ménager leur dos (par exemple, pour soulever des charges).

sciatique grossesse

Parfois, des méthodes alternatives, telles que l’acupuncture, sont utilisées pour traiter la sciatique pendant la grossesse. Il est aussi important de veiller au bien-être du fœtus durant la grossesse. Pour cela, il est possible de pratiquer un doppler fœtal et l’ECG(électrocardiographe).

Les femmes intéressées devraient discuter de l’utilisation de ces méthodes avec un médecin expérimenté.

Sciatique & Grossesse : Prévention

L’exercice est généralement un élément important de la prévention et du traitement des troubles de la colonne vertébrale et des affections discales telles que la sciatique. Une musculature bien entraînée et équilibrée soutient le squelette et soutient les ligaments et les tendons. Avec des muscles faibles, le système musculosquelettique ne peut pas fonctionner correctement, ce qui entraîne souvent une mauvaise posture, une mobilité restreinte et des douleurs, en particulier dans le dos.

A lire aussi:  Comment fonctionne l'aromathérapie?

Divers exercices aident à soulager la sciatique. La plupart visent à détendre et à étirer les muscles du bas du dos, des fesses et des cuisses pour soulager le nerf sciatique. Pendant les exercices, un étirement clair doit continuellement être ressenti et la position respective doit être maintenue durant un certain temps. Ensuite, répétez le processus avec l’autre jambe, de l’autre côté. Cependant, si un mouvement ou une traction sur les muscles augmente la douleur, il est conseillé d’arrêter l’exercice et de faire examiner la cause de la sciatique. L’inflammation, par exemple, pourrait être aggravée par le stress.

Exercices en position assise

Les personnes qui font beaucoup de travail de bureau peuvent effectuer un exercice assis pour la sciatique sans trop d’effort. Par exemple, en s’asseyant sur le bord avant de sa chaise et en posant complètement les deux pieds sur le sol. Placez ensuite votre pied gauche avec la cheville juste derrière le genou sur votre cuisse droite afin que votre jambe gauche soit horizontale devant vous. Placez la main gauche sur la cuisse juste avant le genou gauche, la main droite sur le pied gauche. Puis penchez-vous lentement vers l’avant à partir des hanches avec le dos droit.

Exercices debout

Rester assis longtemps favorise généralement les tensions et la sciatique. Par conséquent, les personnes ayant un emploi de bureau devraient s’autoriser des pauses régulières. Les exercices de sciatique peuvent également être effectués en position debout lorsque les « jambes tendues ». Par exemple, en prenant une fente profonde avec votre jambe droite, puis en tournant progressivement le haut de votre corps vers la droite avec un dos droit (y compris votre cou et votre tête). Puis répétez de l’autre côté.

Exercice couché

En plus du positionnement précité avec les jambes relevées à angle droit, l’étirement des muscles fessiers en décubitus dorsal soulage la sciatique. Le patient est allongé sur le dos, les jambes allongées. Ensuite, il tire sa jambe gauche vers le haut à angle droit, attrape son genou avec sa main droite et tire soigneusement toute la jambe en diagonale vers la droite.

Vous devriez ressentir un étirement notable. Gardez cette position au minimum pendant 30 secondes. Cependant, si la douleur sciatique s’aggrave à la suite de l’entraînement, l’exercice doit être arrêté immédiatement. Puis redescendez lentement la jambe tendue et répétez l’exercice avec l’autre jambe, inversée en miroir.

5/5 - (2 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page