Les psychomotriciens évaluent et traitent les troubles du développement psychomoteur. Ils travaillent avec des enfants et des adultes présentant des difficultés d’intégration et de comportement, ainsi qu’avec des enfants souffrant de handicaps temporaires et de maladies invalidantes. Quels est le rôle d’un psychomotricien ? Cet article vous donnera les informations nécessaires sur la profession de psychomotricien et ses caractéristiques.

Qu’est-ce qu’un spécialiste de la psychomotricité ?

La psychomotricité est la capacité de relier les mouvements et les sensations aux émotions et aux pensées. En pratique, la thérapie psychomotrice consiste en la rééducation des troubles liés aux perturbations psychiques vécues et exprimées physiquement. Les aptitudes psychomotrices touchent des patients souffrant de divers handicaps tels que les troubles de la coordination, les troubles de la perception spatiale, les tics neurologiques, les troubles de l’équilibre et la maladresse motrice. Grâce à des exercices appropriés, ils deviennent plus conscients de leur corps et en ont une meilleure maîtrise. Il fonctionne surtout sur ordonnance. Les psychomotriciens travaillent souvent avec des enfants, des personnes âgées et des adultes handicapés. Tout d’abord, une évaluation approfondie est effectuée pour déterminer la cause et la nature des problèmes du patient. Au cours de la rééducation, le patient effectue des exercices physiques tels que la relaxation, les jeux rythmiques et les exercices manuels à l’aide de paniers, de balles, d’instruments de musique, de pâte à modeler, de puzzles, etc. Ces exercices peuvent être réalisés individuellement ou en groupe, en fonction de l’âge et des capacités de chacun. Les psychomotriciens peuvent travailler dans des hôpitaux, des centres de rééducation, des centres d’aide à l’emploi, des maisons d’accueil parents-enfants (PMI) ou des maisons de retraite. Certains praticiens travaillent en libéral et ont leur propre cabinet.

Que fait un psychomotricien pour un adulte ?

Pour un adulte, le psychomotricien interviendra lors d’événements de vie qui bouleversent l’équilibre du corps (accident vasculaire cérébral, cancer, dépression, obésité, etc.). L’objectif sera de réintroduire ce corps qui a été modifié. Le spécialiste travaille particulièrement avec les patients atteints de cancer. Le travail avec les patients atteints de cancer est différent des autres. Il n’y a pas eu de suivi à long terme. Il n’est pas non plus nécessaire de procéder à une évaluation psychomotrice, car ils sont déjà réévalués. Le travail consiste à apporter un soutien attentionné pour aider la personne à faire face à son anxiété, sa douleur… Pour ce faire, nous travaillons avec des massages, la relaxation ou même en les emmenant à l’extérieur. Enfin, l’objectif du travail avec les personnes âgées est de soutenir les compétences que la personne possède encore, de les entretenir, de maintenir son estime de soi et de vaincre l’isolement en encourageant la socialisation et la marche. Les psychomotriciens travaillent souvent en EHPAD (Etablissement d’hébergement pour personnes âgées et dépendantes).

Psychomotricien : Comment se déroule la consultation initiale ?

psychomotricien 

La consultation psycho-kinétique initiale commence par une conversation avec le patient, sa famille ou un conseiller d’éducation. Le psychomotricien réalise alors un bilan psychomoteur afin d’identifier les déficits et les ressources de la personne et de repérer les zones de difficultés psychomotrices. Cette évaluation est essentielle pour initier le suivi psychomoteur. Il est conseillé de soumettre les rapports d’autres professionnels de la santé et du personnel paramédical, tels qu’un psychologue, un ergothérapeute, un orthoptiste ou un orthophoniste, afin d’obtenir « une image plus complète du patient ». Un psychothérapeute peut recevoir des patients de tous âges, des enfants aux personnes âgées.

A lire aussi:  Médecin généraliste: Le guide complet

Lors d’une séance de thérapie, le spécialiste paramédical commence par évaluer les ressources et les déficits du patient dans différents domaines, tels que la motricité manuelle ou globale, la posture tonico-corporelle et la motricité de l’écriture, qui correspond aux gestes de l’écriture manuscrite. Ces éléments sont liés aux fonctions exploratoires telles que la réception des informations sensorielles de l’environnement et le positionnement spatio-temporel, la communication verbale ou paralinguistique et la gestion des émotions. « Le clinicien psychomotricien peut alors déduire le profil psychomoteur de son patient en se basant sur l’observation et la standardisation, notamment la réussite de tests calibrés, après l’évaluation clinique. Cela permettra de définir des objectifs thérapeutiques et de reconversion ».

La nature du trouble psychomoteur du patient, qui peut se manifester par un handicap cognitif et/ou moteur documenté, un trouble neurodéveloppemental ou un retard dans l’acquisition d’un domaine typique, comme l’écriture ou le forage. Pendant l’observation de l’enfant, les trois premières séances servent à préparer un bilan psychomoteur, qui est transmis au thérapeute. Cela sera ensuite expliqué aux parents, ainsi que les difficultés rencontrées par leur enfant et les mesures exposées pour les surmonter. Il existe aussi des évaluations pour les adultes et les personnes âgées. Tous utilisent des techniques de travail corporel appelées méditation, relaxation et toucher thérapeutique, mais chaque séance est unique et adaptée individuellement au patient. Une séance dure généralement environ 45 minutes. Le bouche-à-oreille reste un bon moyen de trouver un professionnel qualifié dans votre région : n’hésitez pas à vous renseigner pour trouver des solutions auprès de votre professionnel de santé (médecin, pharmacien, etc.).

La psychomotricité à l’école maternelle

Le rôle du psychomotricien dans les crèches est à la fois éducatif et préventif. Ils observent les enfants pendant leurs jeux et dans leurs interactions avec d’autres enfants et adultes, en accordant une attention particulière à leur développement moteur selon cinq axes :

  • Motricité globale,
  • Motricité fine ;
  • Communication ;
  • Cognition ;
  • Émotion.

Dans ce cadre, la psychomotricité peut permettre de détecter des troubles chez les enfants. Après discussion avec l’équipe d’accueil et la direction de la structure, les familles peuvent être orientées vers des partenaires extérieurs (CAMSP, PMI, cliniques privées). Dans les crèches, les psychomotriciens sont le plus souvent dans une position de soins, organisant les espaces pour encourager les jeunes enfants à explorer leur corps et l’environnement. Lorsqu’ils proposent des jouets, les psychomotriciens examinent les matériaux, la densité, le volume et la taille. Le psychomotricien accompagne également le praticien pour lui apprendre comment tenir l’enfant et lui faire prendre conscience de sa posture préférée. Ils suggèrent également des équipements et aident à planifier la salle.

 

 

4.4/5 - (7 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page