La luminothérapie vous intéresse, mais vous voulez en savoir plus sur la façon dont elle peut vous aider ? La dépression saisonnière vous inquiète et vous voulez en savoir plus sur les avantages de la luminothérapie ? Dans cet article, nous allons parler de cette habitude et de ses bienfaits pour la santé et quelques contre-indications.

Fonctionnement la luminothérapie

La luminothérapie est considérée comme une médecine alternative et implique une exposition régulière à la lumière blanche, qui est similaire à la lumière naturelle du soleil, pendant environ 30 minutes par jour. La lumière dite à large spectre est importante, car elle fait souvent défaut en hiver. Pourquoi ? Le raccourcissement des journées et la diminution du nombre d’heures de lumière du jour ont considérablement réduit le potentiel des bienfaits pour la santé et le soulagement de la douleur, tels que la production de vitamine D et de sérotonine. La lumière blanche qui pénètre par les yeux ouverts régule le rythme circadien (endogène) de l’horloge interne du corps humain. Ces rythmes sont responsables :

  • Du sommeil ;
  • De l’éveil ;
  • La nutrition ;
  • Des changements de température ;
  • Des niveaux d’hormones.

Certains de ces rythmes ne se poursuivent pas tout au long de la journée et dépendent donc de facteurs environnementaux externes tels que la lumière du soleil. Par conséquent, la lumière du soleil régule en permanence notre horloge biologique. Cependant, en hiver, lorsque la lumière du jour est plus courte qu’au printemps et en été, le rythme du jour et de la nuit change. En conséquence, l’hormone du sommeil, la mélatonine, est libérée pendant la journée, mais pas la nuit. Les troubles du sommeil sont plus fréquents, et les gens ont tendance à avoir sommeil pendant la journée, principalement parce que les signaux de l’horloge interne du corps sont trompeurs.

C’est là que la luminothérapie joue un rôle important en adaptant l’horloge biologique à la lumière artificielle en l’exposant à des dizaines de minutes de lumière chaque jour pendant l’hiver. La luminothérapie peut être pratiquée aussi bien dans des salles spécialisées avec des équipements spéciaux qu’à domicile, à l’aide de lampes de luminothérapie disponibles dans le commerce. Ces lampes sont très abordables et permettent au patient de se plonger dans une atmosphère comme s’il se trouvait chez un spécialiste.

La luminothérapie pour la dépression saisonnière

luminothérapie 

La lumière blanche émise lors de la luminothérapie permet de lutter contre les insomnies et les troubles du sommeil en hiver en régulant l’horloge interne et la sécrétion de mélatonine. Cependant, ce traitement alternatif est également très efficace pour combattre la dépression saisonnière et la mauvaise humeur causée par le manque de lumière extérieure. En 2018, environ 20 % de la population des pays nordiques, comme le Canada, a présenté des symptômes de dépression saisonnière, également appelée dépression hivernale. Pour 2 à 3 % de la population canadienne, cependant, cette dépression prend une forme plus prononcée : la dépression saisonnière ou trouble affectif saisonnier.

Mais ce n’est pas forcément le cas ! La lumière blanche de la luminothérapie, lorsqu’elle traverse l’œil, est convertie en signaux électriques qui, en pénétrant dans le cerveau, affectent et stimulent les neurotransmetteurs. L’une d’entre elles est la fameuse sérotonine, également connue sous le nom d’« hormone du bonheur». Il influence la production de mélanine et régule l’humeur. La lumière blanche vous aidera donc à mieux dormir et vous mettra de bonne humeur ! Pour ceux qui ne peuvent pas se lever le matin, il existe aussi des réveils appelés « simulateurs de lever de soleil » qui reproduisent le lever du soleil dans la chambre. La lumière émise par l’appareil ne sera pas aussi efficace que la luminothérapie, mais il est bien plus agréable de se réveiller avec la belle lumière du matin qu’avec la sonnerie d’un réveil, n’est-ce pas ? Les personnes travaillant dans des usines ou en équipe de nuit sont exposées à une faible quantité de lumière du jour. La luminothérapie peut donc être très utile pour restaurer leur énergie physique et mentale.

A lire aussi:  Qu'est ce qu'une comorbidité?

La luminothérapie pour traiter l’acné et renforcer les cellules

S’exposer à la luminothérapie donne un véritable coup de fouet à nos cellules, notre système immunitaire se renforce et devient résistant aux virus et aux bactéries typiques de la saison hivernale. C’est pourquoi c’est l’exercice parfait à inclure dans votre routine de soins du visage pour guérir ce mal. Pour ceux qui souffrent d’acné inflammatoire (boutons rouges et gonflés), la lumière blanche est également très efficace pour réduire l’inflammation et agir sur les bactéries à l’origine de l’acné.

Si vous souffrez plutôt d’une acné persistante (points noirs et points blancs), la luminothérapie ne sera pas aussi efficace, il vaut mieux se tourner vers des traitements du visage plus spécifiques comme les peelings. Pour ceux qui recherchent une solution de rajeunissement et un grain de peau plus lisse, la lumière blanche est également efficace, car elle pénètre en profondeur dans l’épiderme et régénère les cellules. Les rides ne disparaîtront pas, mais la production de collagène et la microcirculation s’amélioreront et la peau retrouvera son bel éclat.

Les contre-indications à la photothérapie

Pour une pratique sûre et contrôlée, il est recommandé que la luminothérapie ne dépasse pas 30 minutes par jour. Après cette période, vous constaterez rapidement des résultats positifs sur votre bien-être général et l’état de votre peau au cours des semaines suivantes. Quant à la lumière elle-même, nous savons que les rayons ultraviolets (UV) sont nocifs pour notre peau et nos yeux, c’est pourquoi il est recommandé toujours d’acheter des lampes qui n’émettent pas de tels rayons, ou au moins des lampes avec une protection UV. Prendre les conseils du médecin serait aussi appréciable.

La photothérapie est également déconseillée aux personnes recevant des traitements photosensibilisants, c’est-à-dire des traitements qui provoquent une réaction à la lumière du soleil, ou aux personnes souffrant d’affections oculaires telles que la cataracte, la rétinopathie mélancolique, la dégénérescence maculaire et le glaucome. Enfin, assurez-vous que vous vous tenez à une distance d’au moins 30 cm de la lampe et que la luminosité de la lampe est d’au moins 10 000 lux (l’unité désignant la luminosité de la lampe).

 

5/5 - (3 votes)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page