À l’époque des Égyptiens et des Grecs anciens, les médecins examinaient fréquemment la couleur, l’odeur et la texture de l’urine. Ils recherchaient également la présence de bulles, de sang et d’autres signes de maladie.

Aujourd’hui, un domaine entier de la médecine se concentre sur la santé de l’appareil urinaire. Il s’agit de l’urologie. Voici un aperçu de ce que font les urologues et des cas où vous devriez envisager de consulter un de ces spécialistes.

Qu’est-ce qu’un urologue ?

Un urologue est un chirurgien spécialisé dans le traitement des maladies des voies urinaires et des organes génitaux chez les hommes et les femmes. Cette branche de la médecine s’occupe des maladies du système urinaire, à savoir les reins, les uretères (les canaux entre les reins et la vessie), la vessie, l’urètre (le canal urétral qui permet à l’urine de s’écouler dans la vessie) et, chez les hommes, la prostate. Après 6 ans de formation en faculté de médecine, les urologues effectuent un internat de 5 ans et 3 années supplémentaires de formation pour obtenir le diplôme d’études spécialisées en chirurgie urologique (DESC). À l’instar du gynécologue qui est spécialisé dans l’appareil reproducteur féminin, l’urologue est un médecin spécialisé dans l’appareil reproducteur masculin. L’urologue traite toutes les affections de la prostate et de la vessie, y compris les infections, les adénomes (tumeurs bénignes) et les cancers. L’urologue traite également l’incontinence urinaire, les infections urinaires, les coliques néphrétiques, la sécheresse vaginale chez la femme, l’infertilité masculine et les dysfonctionnements érectiles chez l’homme.

Quand consulter un urologue ?

urologue 

Un urologue est un spécialiste capable d’identifier les maladies de l’appareil urinaire et de l’appareil reproducteur, de prendre conseil et de traiter les maladies affectant ces organes par des médicaments ou des interventions chirurgicales. Un urologue doit être consulté dès le premier signe de trouble urinaire ou reproductif, tant chez l’homme que chez la femme. Comme pour les maladies courantes, un diagnostic précoce dans ces domaines permet presque toujours une guérison rapide. Parmi les symptômes qui doivent vous alerter et vous inciter à consulter un urologue, citons les brûlures, la gêne ou l’obstruction complète, la miction ou l’envie d’uriner de façon répétée la nuit, surtout chez les hommes, qui peuvent être le signe de problèmes de prostate. Les urologues recommandent le dépistage du cancer de la prostate chez les hommes de plus de 50 ans, ainsi que chez les hommes ayant des antécédents familiaux de cette maladie ou qui en sont déjà atteints à l’âge de 45 ans. Outre cette pathologie, les hommes doivent d’abord consulter leur médecin généraliste et peuvent être orientés vers un urologue s’ils présentent des symptômes. Ce parcours est nécessaire pour que l’assurance maladie puisse couvrir une partie des frais de consultation de ce spécialiste. Pour les femmes, les urologues sont des spécialistes qui peuvent traiter les troubles de l’appareil urinaire tels que l’incontinence urinaire, les cystites et les tumeurs.   Les urologues traitent un large éventail de maladies. Il s’agit notamment de :

A lire aussi:  Quel est le rôle d’un psychomotricien ?

Ils peuvent également traiter les maladies des voies urinaires telles que l’incontinence urinaire, les cystites et les tumeurs. Ils peuvent également traiter les troubles du système reproducteur, mais les femmes sont principalement traitées par des gynécologues. Les hommes doivent consulter un urologue pour les maladies du système urinaire et du système génito-urinaire. Ils sont spécialisés dans le traitement de l’hyperplasie bénigne de la prostate, des calculs rénaux, de l’incontinence urinaire, des dysfonctionnements érectiles, des infections des voies urinaires et de la prostate et des cancers du système urinaire (prostate, testicules et reins). Le premier examen urologique prend généralement la forme d’une auscultation périnéale ou d’un toucher rectal. En fonction du diagnostic du spécialiste, des examens complémentaires peuvent être effectués. Il s’agit notamment de l’examen cytobactériologique des urines, d’un débitmètre (pour évaluer le volume d’urine évacué à certains moments de la miction), d’un examen cytologique (pour examiner la paroi et la muqueuse de la vessie), d’un bilan urodynamique (examen fonctionnel de la vessie, de l’urètre et du sphincter), d’une échographie de l’urètre et de la prostate et d’un examen radiographique. Si nécessaire, l’urologue peut également pratiquer une intervention chirurgicale pendant la procédure.

Demandez et découvrez chez l’urologue

L’examen urologique est réalisé de manière classique. Il commence par des questions sur l’état de santé du patient, ses antécédents médicaux et familiaux. On leur demande ensuite de décrire leurs symptômes en détail. Si vous avez des problèmes pour uriner, de quel type sont-ils, interrogez-vous sur votre sexualité, car les deux peuvent être liés. De même, s’inquiéter d’un dysfonctionnement érectile pourrait être le signe inquiétant d’autres pathologies telles que la maladie coronarienne, le diabète ou le cholestérol.  Examinez ensuite la zone urologique ou l’ensemble du corps. Cette partie de l’examen, bien que nécessaire, est souvent déconcertante pour certaines personnes : Contrairement aux femmes, qui vont régulièrement chez le gynécologue depuis leur adolescence, les hommes ne sont pas habitués à ces examens. Ils ne doivent pas avoir peur et doivent faire confiance aux professionnels de la santé qui connaissent bien leur métier. Dans un deuxième temps, l’urologue peut demander un test biologique ou radiologique. Il peut alors poser un diagnostic et recommander un traitement médical ou chirurgical adapté à la situation.

 

 

 

5/5 - (1 vote)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Retour haut de page