Alcool, tabac, cannabis, jeu compulsif, automédication excessive… Les dépendances auxquelles sont confrontés les individus aujourd’hui sont nombreuses et variées. La bonne nouvelle, c’est qu’en suivant une thérapie sérieuse dans un cadre idéal, il est possible d’en guérir avec un peu de persévérance. Mais dans quel type d’établissement aller de préférence ? On fait le point ensemble dans cet article !

Les cliniques situées dans un cadre apaisant

Si vous avez une dépendance à la cigarette que vous ne parvenez pas à éradiquer, la cause peut provenir de votre cadre de vie. En effet, en habitant dans une ville stressante comme Paris, on est beaucoup plus amené à avoir un trouble compulsif du comportement. C’est pourquoi l’une des solutions à ce jour consiste à suivre une thérapie dans une clinique située loin de toutes les sources de stress.

Par exemple, cela peut être un établissement qui se trouve en plein milieu des Alpes suisses (c’est ici que cela se passe) avec une vue imprenable sur la montagne enneigée et la forêt. Dans un tel cadre, l’envie de boire ou de fumer une cigarette se fera moins ressentir, sachant que vous êtes accompagné par des professionnels formés. Inutile de préciser que vos besoins seront considérés dans leur intégralité !

Les centres de désintoxication spécialisés

Toutes les dépendances ne se traitent pas de la même façon. Lorsqu’un certain degré est atteint, le patient est alors contraint de se rendre dans un centre de désintoxication avec une équipe de spécialistes à ses côtés. Ce type d’établissement offre en outre un environnement sécurisé puisqu’une surveillance médicale est assurée 24 heures sur 24.

Par ailleurs, tout comme dans les cliniques que nous avons évoquées, on peut suivre des thérapies comportementales dans les centres de désintoxication spécialisés. C’est notamment ce qu’il y a de plus probant pour le traitement de la toxicomanie qui nécessite une attention toute particulière.

Les groupes de soutien

En dehors des professionnels de santé, il existe aussi des groupes de soutien qui peuvent être une aide pour les personnes dépendantes à une substance particulière. Par exemple, les Alcooliques Anonymes (AA) sont très connus en France et plus largement dans le monde. On trouve également les Narcotiques Anonymes (NA) qui sont moins connus, mais tous aussi efficaces grâce au partage d’expériences.

En participant à des réunions régulières, vous pourrez alors dénicher les ressources nécessaires afin de sortir de votre mal. N’oublions pas que le sentiment de communauté est important pour garder la motivation !

Votez pour ce post
Retour en haut